ZBLAFF

Publié le par Luciiole

Je vois que ceux qui continuent à arriver sur Voda viennent y chercher en général des citations... C'est bien les jeunes !! ^^

 

Je vous en livre une de suite :

"Quand j'étais en wagon je pensais : je vais maintenant entrer dans la société des hommes ; je ne sais peut-être rien, mais une vie nouvelle a commencé pour moi. Je me suis promis d'accomplir ma tâche avec honnêteté et fermeté. Il se peut que j'aie des ennuis et des difficultés dans mes rapports avec les hommes. En tout cas, j'ai résolu d'être courtois et sincère avec tout le monde ; personne ne m'en demandera davantage."

Livre I - ch.6 - L'idiot [Dostoievski]

 

Le Pauvre Prince s'est vite rendu compte que finalement, les gens en demandaient davantage. Tristement davantage.

 

Je ne crois pas avoir beaucoup écrit alors que j'étais en colère. Je ne crois pas avoir beaucoup été en colère. Je m'arrangeai pour que cela passe rapidement, je n'ai jamais été fan de porter les mauvais sentiments comme des manteaux, aussi galvanisants soient-ils parfois.

 

De toute les façons, la colère est la sœur de la tristesse. C'est la réaction à une certaine tristesse de constater que les choses ne s'agencent pas comme elles le devraient. Comme il serait juste qu'elle le fassent. Juste selon quel échelle ? Ah ah, la mienne, bien sûr.

 

C'est pour ça qu'on n'est jamais mieux servit que par soi-même. Les égoïstes dans mon genre trouvent souvent les Autres profondément égoïstes, surtout quand c'est aux Autres de gérer quelques détails de leur vie.

 

Ce n'est pas fait avec assez de diligence, d'efficacité, d'attention surtout. Et puis la comparaison inévitable, entre la façon dont ils arrivent à gérer leurs propres affaires - tellement mieux et facilement - que la votre.

 

Le fait est, que c'est dommage de se sentir coincé et obligé d'attendre les bonnes volontés des gens. Parce qu'ils en manquent, comme j'en manquerai en retour si retour il doit y avoir. Oui, rancunière je suis.

Encore un mauvais sentiment que je contemple un peu puis balance à la poubelle. Trop compliqué, d'aller redonner un coup même mérité à quelqu'un au lieu de simplement le regarder dégringoler dans mon estime.

 

La colère, pourquoi ?

Vraiment, les gens font fort pour me décevoir autant à chaque fois. Pourtant, cela fait longtemps que je n'attends plus de miracles d'eux. Akira dit : "Meiiiihaooou !" C'est exactement ça. (Petite blague pour détendre l'atmosphère)

 

Ne vous empressez pas d'être corrects avec les gens. Sachez bien qu'ils ne vous le rendrons jamais.

 

"Moi j'veux bien être honnête, mais je manque d'exemples"

[Jean-Louis - Yves Jamait]

 

Je manque de gratitude ? Oui, à donf" ces temps-ci. Je m'en excuse, (oui oui, je m'excuse moi-même), c'est seulement là où vous avez l'impression de m'avoir sauvé la mise avec une infinie bonté désintéressée, je ne vois que les rattrapages tardifs et foireux des situations où je me suis retrouvée à cause de vous.

 

C'est sympa aussi, d'entendre tout le monde rigoler - se moquer - du prochain moniteur qui va venir bosser au club, parce que bon, personne n'est assez bête pour venir travailler avec des conditions de si bas étage, ah ah ah. Vraiment sympa, de savoir qu'on est un bœuf qui a bien tiré la charrue pour quelques coups de bâtons, c'est la que ça coince en fait : De base, un mépris règne sur mon poste, alors que je le fasse bien ou mal, quelle différence ?

De toute façon c'est un emploi sous-évalué et donc indigne de respect et de considération.

 

Et il paraît par conséquent tout naturel de trouver stérile une discussion visant à clarifier un énième point du contrat non respecté.

 

Quand une voix s'élève comme un rayon de lumière, signalant un point bien positif, de nouveau des rires qui tournent ça en dérisoire, en ridicule.

 

C'est Mal.

 

Ça donne envie de ne plus jamais se montrer accommodante, ou enthousiaste, ou confiante... (et de taper dans les murs)

 

Entendre ces rires qui ne s'occupent pas de remarquer que vous êtes loin de sourire n'aide en rien.

 

Ma situation n'est pas Grave, elle n'est même pas importante. Elle bouffe juste ces quelques jours là. Je les aurai oubliés dans peu de temps.

Ce qui est dommage, c'est que l'oubli doive bosser autant, au lieu d'avoir de chouettes souvenirs à la place.

Mais tant que je ne cède pas à l'envie de sortir de mon rôle pour la changer, c'est que je l'accepte.

 

Ce n'est pas la peur de la voir empirer. C'est la peur de blesser les gens, de créer des mauvaises choses au monde qui n'en a pas besoin. (Donc un soucis de préserver le monde plus que les gens, et j'assume)

 

"Finalement les cris n'étaient rien. Rien qu'un futur mauvais souvenir. Comme tant d'autres."

[La raison des femmes - Andréa H. Japp]

 

 

Malheureusement, ceux qui ne souhaitent pas se battre pour conquérir les meilleures places sont regardés de haut.

Par ceux qui croient qu'être mieux classés mènera plus loin dans la vie. Plus loin vers quoi ? Na va.

 

Heureusement que ce n'est pas pour faire briller Leurs yeux que je bosse.

 

Shine Shine Bobo (slogan de pub qui sonne bien vu sur une affiche béninoise)

 

Allez, c'est moi qui créé mon monde, alors il faut que j'y remettre un petit coup d'air frais, malgré les inventions malvenues de quelques personnages qui y figurent.

Vive les mots, ceux qu'on ne peut dire mais qu'il est nécessaire d'écrire, en les globalisant et les déguisant un peu.

 

Car ceux qui vous plantent des punaises dans le coeur se vexent quand vous leur signalez que cela pique un peu.

 

Hop, humeur du soir mise au placard, place au Fun ! =D

Publié dans Ephémeritudes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article